A venir

Comité de Pilotage, Bruxelles, 25 janvier 2018

Recherche

Receive our NewsLetter

To receive our newsletter just type your mail address here and select your language

acteurs titre processus rabatTrois acteurs complémentaires portent la dynamique du Processus de Rabat.

  • le Réseau des points focaux
  • le Comité de pilotage
  • le Projet d'appui

Le réseau de Points Focaux (NPF, selon l'acronyme anglais) anime ce dialogue.Les Points Focaux de certains pays participent au Comité de Pilotage dont le rôle est de définir les orientations du Processus ainsi que prendre les décisions utiles à leur mise en oeuvre.

Parallèlement, le Projet de Soutien facilite le dialogue au niveau opérationnel et met en oeuvre des activités de renforcement de capacités avec les pays partenaires.

Un dialogue soutenu par des acteurs dynamiques

Un dialogue ne peut être un succès qu’en comptant sur les acteurs qui animent la structure mise en place. Chacun contribue à sa façon à la réussite du dialogue. Les Points Focaux forment un réseau qui ancre le Processus dans la réalité. De plus, ils apportent les garanties d’une continuité dans l’action et soutiennent l’engagement des États.

Le Comité de pilotage est l’élément clé de la gouvernance du processus. Il constitue un cadre propice au débat et à la négociation.

Ses membres dialoguent en toute confiance, pendant, mais aussi entre les réunions.

Parallèlement, l’expertise mise à disposition par le Projet de Soutien contribue à la fois au dialogue et à son opérationnalisation.

Les activités de renforcement des capacités et les outils proposés par le Projet de Soutien constituent une source d’inspiration pour les pays partenaires.

Les points focaux garantissent la continuité et l'engagement

Chaque pays ou organisation partenaire est représenté par un Point Focal. Pour toute question liée au Processus de Rabat, il constitue un relais entre le dialogue lui-même et l’administration nationale ou l’organisation qu’il représente.

Le rôle d’un Point Focal National

Au niveau du dialogue, le Point Focal :

  • Participe aux réunions du Processus de Rabat dans lesquelles il représente son pays ou son organisation et ses priorités stratégiques
  • Partage les bonnes pratiques et les expériences de son pays lors des réunions ou par d’autres voies de communication du Processus de Rabat
  • Peut faire des demandes au nom de son pays afin de faire bénéficier ce dernier d’une assistance technique de court-terme

Au niveau national, le Point Focal :

  • Relaie des informations issues du Processus de Rabat, telles que les priorités stratégiques émanant des conclusions des réunions du dialogue ;
  • Identifie des spécialistes, au sein de son administration, qui puissent participer à des réunions sur des thématiques spécialisées ;
  • Contribue à la mise en oeuvre de l’assistance technique du Processus de Rabat, le cas échéant

Le Comité de Pilotage renforce et stimule le dialogue

Comité de Pilotage

  • Organe directeur stratégique
  • 5 pays africains, 5 pays européens, CE, CEDEAO

Présidence

Le dialogue est actuellement présidé par le Royaume de Belgique, sous les auspices du Service public fédéral Affaires étrangères.

Le Comité de Pilotage est l’organe directeur stratégique du Processus de Rabat.

Il est composé de cinq pays africains (le Burkina Faso, la Guinée équatoriale, le Mali, le Maroc et le Sénégal), et de cinq pays européens (la Belgique, l’Espagne, la France, l’Italie, et le Portugal) ainsi que de la Commission européenne (CE) et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO).

Le Comité de Pilotage guide le dialogue selon ses « Modalités opératoires » et les priorités établies dans le cadre des réunions officielles du dialogue qui regroupent tous les pays partenaires.

Il s’agit de stimuler la coopération entre les États, de préparer les orientations politiques du dialogue, et d’assurer le suivi de la bonne mise en oeuvre des déclarations ministérielles.

Le Projet d'appui soutient le dialogue et son opérationnalisation

Le travail du Projet de Soutien

Bien que le projet ait évolué au fil de ses différentes phases, ses activités s’articulent généralement autour de trois domaines :

  • L’appui au dialogue à travers l’organisation de réunions et le développement des outils de communication
  • La coordination et le développement de connaissances et de bonnes pratiques entre les partenaires du dialogue
  • Le renforcement des capacités des pays partenaires à travers la mise en oeuvre d’une assistance technique

Pour appuyer le dialogue, le Processus de Rabat bénéficie également, d’un Projet de Soutien, renouvelé de manière cyclique depuis 2008, en quatre phases.

Lors de chaque phase, le Projet de Soutien poursuit des objectifs clairs établis à travers la mise en oeuvre d’activités concrètes. La phase actuelle est la 4e phase du Projet 'appui et couvre la période fin 2015 - fin 2018.

Partenaire de mise en oeuvre et de financement

Le Processus de rabat est financé par l'Union européenne. La Commission européenne confie la mise en oeuvre du Projet d'appui à des organisations actives dans le domaine migratoire.

Actuellement, ICMPD est chargé de mettre en oeuvre le projet de soutien.

La FIIAPP et ICMPD mettaient en oeuvre conjointement le projet de soutien jusque fin 2015, en étroite coopération avec les membres du Comité de Pilotage, et en bénéficiant ponctuellement de l’expertise d’autres organisations partenaires.

En action

Appel urgent pour l’identification de Points de Contact

31 janvier 2018

 

La formation en ligne d'introduction de la base de données du suivi du Plan d'Action Conjoint de La Valette (PACT) débute en Fevrier

Cette formation est offerte à tous les Points Focaux et Points de Contact partenaires du PACV afin de les aider à utiliser facilement et efficacement la base de données du suivi du PACV.  

Cette formation est essentielle pour assurer le succès de la prochaine  Réunion des Hauts Fonctionnaires de La Valette en Éthiopie.

Si ce n’est déjà fait, les Points Focaux de Rabat sont invités à nominer les Points de Contact venant en soutien dans le processus de collecte et de saisie de données.

Les nominations doivent être transmises au plus tard le 9 février à l’Équipe du suivi du PACV : JVAP-database@icmpd.org 

Échanger les points de vue

20 décembre 2017

Le réseau de points focaux nationaux, pilier du processus de Rabat

20 décembre 2017

 

 

Le Dialogue Euro-Africain sur la Migration et le Développement, également connu sous le nom de Processus de Rabat, repose sur la participation active de tous ses pays et organisations partenaires. Les Points Focaux Nationaux jouent donc un rôle clé pour le succès du Dialogue, car ils sont les intermédiaires centraux entre le Dialogue et les administrations nationales qu'ils représentent.

Entretien avec la Commission Internationale Catholique pour les Migrations (CICM)

20 décembre 2017

 

Le Dialogue vu par la société civile, en particulier concernant le nouveau programme de coopération pluriannuel: dans cet entretien, Agnès Bertrand du CICM fait le point avec nous sur les leçons apprises en 2017.

 

Éditorial

20 décembre 2017

 

Les représentants de la société civile, des organisations internationales, du monde universitaire et de la diaspora ont joué un rôle crucial dans le développement de la future Déclaration Politique du Processus de Rabat et de son Plan d’Action pour la période 2018-2020. Leurs contributions ont enrichi le processus d’élaboration, et les consultations organisées à Bruxelles et Dakar ont clairement souligné les avantages de l’approche multi-acteurs en matière de migration.

 

 

 

 

Réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau (SOM)

13 novembre 2017

Réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau (SOM), les 24 -25 octobre 2017 à Accra, Ghana.

En vue de la Cinquième Conférence Ministérielle Euro-Africaine sur la Migration et le Développement, le Processus de Rabat a convoqué une réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau (SOM) à Accra pour valider le nouveau projet de programme de coopération pluriannuel 2018-2020, qui sera ensuite adopté au niveau ministériel en 2018. La SOM, qui était accueillie par la République du Ghana et présidée par le Royaume de Belgique, a marqué un jalon dans le processus de consultation qui a été lancé plus tôt cette année, afin de soutenir le développement du nouveau cadre stratégique, qui remplacera le Programme de Rome en 2018.