A mesure que la période de mise en œuvre du programme actuel (le Programme de Rome) touche à sa fin, un vaste processus de consultation a été lancé dans le cadre de l’élaboration du nouveau programme pluriannuel 2018-2020 du dialogue. À l’initiative de la Belgique (en passe d’assurer la présidence du dialogue) et avec le soutien du Comité de Pilotage, le processus traditionnel de consultation a été élargi cette année aux représentants de la société Civile africaine et européenne, aux représentants des organisations internationales et du monde académique, ainsi qu’aux membres de la diaspora à travers un processus informel ou « parallèle » de consultation.

Mme. Barbara Delcourt, le Point Focal National Belge pour le Processus de Rabat, a parlé avec nous de la vision stratégique de la Belgique (qui en a la présidence) et son rôle spécial au sein du nouveau programme de coopération multi-annuel. Pour la Belgique, présider le dialogue implique non seulement de présider les réunions du Comité de Pilotage mais aussi de présider le dialogue à travers le processus de réflexion et d’élaboration. Dès début 2018, ce nouveau programme remplacera le programme actuel de Rome et sera adopté à la prochaine conférence ministérielle du Processus de Rabat.

 Développer le nouveau programme de coopération pluriannuel 2017-2020

Comme convenu par tous les pays partenaires du Processus de Rabat, des Comités de rédaction seront organisés à Bruxelles entre juin et juillet 2017 en vue de la cinquième Conférence ministérielle euro-africaine qui se tiendra au début de l’année 2018.

En prévision de la cinquième Conférence ministérielle euro-africaine sur les migrations et le développement, qui se tiendra au début de 2018, un processus de consultation informel a été lancé pour recueillir les commentaires d'un large éventail de parties prenantes et d'observateurs concernés. Quatre tables rondes ont été organisées en avril 2017 à Bruxelles, se concentrant sur les principaux piliers thématiques du dialogue, à savoir la migration et le développement, les migrations légales et la mobilité, la lutte contre la traite des êtres humains et la protection internationale et l'asile. Ces tables rondes ont réuni des observateurs sélectionnés, dont des représentants de la société civile, des universitaires ainsi que des organisations internationales.

À l'occasion du Comité de Pilotage du Processus de Rabat, qui s'est tenu le 21 mars 2017, la Présidence du Processus de Rabat est passée des mains de la République du Mali à celles du Royaume de Belgique. En tant que nouvelle présidente, la Belgique présidera les futures sessions du Comité de Pilotage et continuera d'être une force motrice de ce dialogue de migration.

Réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau (SOM), les 2 et 3 mai 2017 à Bruxelles.

Sous la présidence du Royaume de Belgique, près de 60 pays et organisations partenaires du Processus de Rabat se réuniront à Bruxelles pour discuter des futures priorités politiques et opérationnelles dans le cadre du Dialogue Euro-africain sur la migration et le développement (Processus de Rabat).

Réunion des Hauts Fonctionnaires (SOM) tenue a Malte, les 8 et 9 février 2017. 

Dans le même esprit de coopération et de solidarité présent lors du premier Sommet de la Valette sur les migrations, la Réunion des hauts fonctionnaires tenue a Malte les 8 et 9 février 2017 a rassemblée des délégations d'Afrique et d'Europe pour faire un bilan sur les progrès réalisés dans le cadre du Plan d'action commun de la Valette.