La toute première action du Processus de Rabat menée par des pays référents, qui aura lieu le 7 juillet 2021, porte sur la protection internationale et l'asile (Domaine 3 du Plan d'action de Marrakech), et en particulier sur la procédure d'asile pour les mineurs non accompagnés. La Suisse et le Tchad - en tant que pays référents pour le Domaine 3 - présideront la table ronde virtuelle qui traitera de l'étape "accueil" de la procédure d'asile.

Cette table ronde est la première partie d'une série de trois événements (le suivant étant une table ronde et une visite d'étude à Genève en octobre), chacun se concentrant sur différentes phases du voyage d'un réfugié. Elle est pilotée par la Suisse et le Tchad, en collaboration avec le Secrétariat du Processus de Rabat et avec le soutien technique du HCR.

La participation à la table ronde est limitée, à titre exceptionnel, à un nombre restreint de pays africains et européens partenaires du Processus de Rabat qui ont été sélectionnés après avoir répondu à un appel à manifestation d'intérêt.

Qu'est-ce qu'un pays référent ?
En 2019, un système de "pays référents" a été lancé, par lequel les partenaires du Processus de Rabat ont été invités à se porter volontaires pour diriger la mise en œuvre des activités contenues dans le Plan d'action de Marrakech. Ce système a été conçu pour renforcer le sentiment d'appropriation et d'implication des partenaires dans le Dialogue, et pour créer des opportunités de coopération et de collaboration entre les pays partenaires, tant européens qu'africains.

Remettre l'asile à l'ordre du jour

La table ronde virtuelle est non seulement la première action des pays référents, mais aussi le premier événement du Processus de Rabat sur l’asile depuis une réunion thématique en 2015 qui portait spécifiquement sur la protection et l'asile.

Les thèmes de l'asile et de la protection des mineurs non accompagnés (MNA) ont été choisis en raison de la pertinence du phénomène de la migration des MNA, qu'elle soit intra-nord, ouest et centre africaine ou africaine vers l'UE, et des questions qu'elle soulève. Les défis posés par la migration des MNA nécessitent des réponses équilibrées visant à protéger les enfants tout en maintenant une gouvernance des mouvements migratoires.

Aborder ces questions répond non seulement aux objectifs 5 et 6 du Plan d'action de Marrakech, mais aussi à sa priorité transversale 2 : " Une attention particulière sera accordée aux questions de genre et à la protection des migrants en situation de vulnérabilité, notamment les femmes et les enfants ".

Activités suivantes

Cette table ronde virtuelle, portant sur « la phase d'accueil", sera suivie d'une table ronde et d'une visite d'étude à Genève les 13 et 14 octobre 2021, sur les risques et l'assistance aux MNA "en route" et sur la recherche de solutions durables pour les mineurs non accompagnés.