L'étude « Immobilité sociale versus mobilité sociale – Les causes profondes de l’émigration internationale » a été réalisée par Nelly Robin (Institut de recherche pour le développement / IRD) dans le cadre du Processus de Rabat. Elle a été initialement menée à la demande de la France, afin de nourrir les débats lors de la réunion thématique du Processus de Rabat sur les causes profondes de la migration irrégulière (tenue à Paris en octobre 2018) et vise à alimenter les débats scientifiques et politiques sur les migrations internationales récentes.

Privilégiant une approche qualitative, cette étude propose d'examiner les causes de l'émigration dans la région du Processus de Rabat du point de vue des principaux acteurs de la migration - les candidats au départ, les migrants et leurs familles. Il s’agit non seulement de dépasser l’approche expliquant la migration par des déterminants uniquement extérieurs, mais également de s’affranchir de l’idée selon laquelle les causes des migrations « irrégulières » et celles des migrations « régulières » seraient distinctes.

Afin d’approfondir la signification que les individus donnent à leur choix d’émigrer ou de rester, l’étude s’appuie sur des données recueillies lors d’entretiens biographiques et de focus groupes, articulant ainsi les niveaux individuel et collectif. Les témoignages sur lesquels s’appuie l’étude ont été recueillis au Sénégal et en Italie.

Téléchargez l’étude en cliquant sur les liens ci-dessous.