Le Processus de Rabat est guidé par un cadre stratégique défini par des programmes de coopération pluriannuels élaborés conjointement. Périodiquement, les ministres chargés des questions de migration et de développement se réunissent lors des Conférences Ministérielles Euro-Africaines sur la Migration et le Développement pour définir l'agenda stratégique du dialogue au moyen de déclarations ministérielles et de plans d'action. Ce cadre de coopération non contraignant aide à coordonner les efforts nationaux dans le domaine de la gestion des migrations et à définir l’axe et les priorités du dialogue.

Cinq déclarations ministérielles depuis 2006

À ce jour, cinq Conférences Ministérielles Euro-Africaines sur la Migration et le Développement ont eu lieu dans le cadre du Processus de Rabat. Le dialogue bénéficie de la légitimité et de la propriété politique créées par le mandat ministériel qui soutient son programme de coopération. Chaque déclaration politique est liée à un plan d'action ambitieux qui vise à traduire les engagements politiques en actions concrètes.

Tous les trois ans environ, les partenaires mettent à jour le cadre stratégique du dialogue, prenant ainsi en compte les réalités changeantes des questions migratoires. La 5ème Conférence Ministérielle Euro-Africaine sur la Migration et le Développement, qui s‘est tenue le 2 mai 2018, a défini le programme de coopération pluriannuel en cours pour la période 2018-2020 dans la Déclaration Politique et le Plan d'Action de Marrakech.

2006 : Déclaration et Plan d'Action de Rabat

Adoptés en 2006, la Déclaration de Rabat et le Plan d’action de Rabat ont jeté les bases du dialogue. La Déclaration de Rabat a instauré le dialogue dans le but de promouvoir un partenariat étroit entre les pays situés le long des routes migratoires de l’Afrique de l’Ouest.

2008 : Déclaration de Paris et Programme de Coopération Triennale

Adopté en 2008, le Programme de Coopération Triennale s'est fondé sur les résultats des précédentes réunions de dialogue au niveau technique. Les réunions thématiques sur la migration légale, la migration irrégulière et la migration et développement ont réuni des représentants techniques des pays partenaires et ont débouché sur des conclusions communes reflétées dans la déclaration ministérielle et le programme de coopération.

2011 : Déclaration et Stratégie de Dakar

Adoptée en 2011, la Stratégie de Dakar a favorisé la mise en œuvre d'initiatives opérationnelles organisées autour de cinq principes et de dix objectifs prioritaires. Les objectifs ont été regroupés en trois piliers thématiques:
1. Organiser la migration légale
2. Lutter contre la migration irrégulière
3. Renforcer les synergies entre migration et développement

La Stratégie de Dakar reflétait la détermination commune des pays partenaires à «aborder les questions de migration de manière équilibrée, dans un esprit de responsabilité partagée».

Les cinq principes de la Stratégie de Dakar:
• Un dialogue opérationnel
• Une approche flexible et équilibrée
• Un dialogue cohérent
• Des partenaires engagés
• Une responsabilité partagée.

2014 : Déclaration et programme de Rome, 2014

Adopté en novembre 2014, le Programme de Rome a ajouté la protection internationale en tant que quatrième pilier thématique, soulignant ainsi l'importance que lui attribuent les pays partenaires. Parmi les objectifs définis dans le programme, les pays partenaires ont choisi deux thèmes prioritaires:
• le lien entre migration et développement;
• la prévention et la lutte contre la migration irrégulière et les crimes connexes.

2018 : Déclaration et Plan d'Action de Marrakech

La Déclaration et le Plan d'Action de Marrakech ont défini 10 objectifs et 23 actions, tout en accordant une attention particulière au renforcement de la cohérence et de la complémentarité avec les résultats du Sommet de La Valette sur les migrations de 2015. Les objectifs du Plan d'Action de Marrakech pour le Processus de Rabat sont alignés sur les cinq domaines définis par le plan d'Action Commun de La Valette (JVAP):

1. Avantages de la migration pour le développement et lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du déplacement forcé
2. Migration légale et mobilité
3. Protection et asile
4. Prévention et lutte contre la migration irrégulière, le trafic de migrants et la traite des êtres humains
5. Retour, réadmission et réintégration

En outre, le Plan d'Action de Marrakech a mis en place un mécanisme d'engagement unique: chaque pays partenaire peut s'engager volontairement à entreprendre des efforts particuliers pour mettre en œuvre une ou plusieurs des actions définies dans le plan.