Le Dialogue Euro-Africain sur la Migration et le Développement (Processus de Rabat) est un dialogue régional sur la migration réunissant 57 États partenaires et autres parties prenantes clés. Il s’agit d’une initiative lancée par des états, qui repose sur la participation active des points focaux nationaux, les orientations stratégiques fournies par son Comité de pilotage et son Président, ainsi que sur l’appui fourni par le Secrétariat du Processus de Rabat.

La structure de gouvernance du Processus de Rabat

Ces quatre entités sont les éléments constitutifs de la structure de gouvernance du Processus de Rabat:

Le réseau de points de contact dans chaque pays et organisation partenaires - les soi-disant Points Focaux Nationaux - constitue le noyau du réseau de dialogue. Le Comité de pilotage est l’organe directeur stratégique du dialogue et définit l’orientation du processus avec son Président. Le Secrétariat du dialogue facilite l’organisation de réunions et soutient les partenaires du dialogue de diverses manières.

Les Points Focaux Nationaux garantissent la continuité et l'engagement

Chaque pays partenaire a choisi un Point Focal National désigné au sein de son administration en tant que point de contact pour toutes les questions liées au Processus de Rabat. Ces Points Focaux Nationaux agissent en tant qu'intermédiaires entre le dialogue et ses pays partenaires et jouent un rôle clé dans le dialogue. Les Points Focaux Nationaux nouvellement nommés reçoivent des termes de référence et un dossier d'initiation pour les familiariser avec leur rôle.

Dans le dialogue en tant que tel, un Point Focal National:

  • Participe aux différents niveaux de dialogue, où ils représentent leur pays / organisation et ses priorités stratégiques;
  • Partage les pratiques et expériences de leur pays / organisation.

Au niveau national, un Point Focal National

  • Favorise la mise en œuvre des objectifs et priorités du dialogue;
  • Relaie les informations sur le Processus de Rabat ou du PACV, telles que les résultats des réunions de dialogue, à son administration;
  • Identifie les spécialistes au sein de leur administration pour participer aux réunions.

Le Comité de pilotage guide le dialogue

Le Comité de Pilotage est l'organe directeur stratégique du Processus de Rabat. Il établit des priorités stratégiques et prend des décisions pour aider à faire avancer le dialogue. Il comprend cinq pays africains (Burkina Faso, Guinée équatoriale, Mali, Maroc et Sénégal) et cinq pays européens (Belgique, France, Italie, Portugal et Espagne), ainsi que l'Union européenne (UE) et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).
Le rôle du Comité de Pilotage est de stimuler la coopération entre les États participants, de préparer l’orientation politique du dialogue et de suivre la mise en œuvre des déclarations ministérielles. Ces fonctions sont remplies conformément aux Modalités de Fonctionnement qui ont été établies et aux priorités définies lors des réunions de dialogue.

Le Président du Comité de pilotage assure la dynamique du dialogue

Le Comité de pilotage est présidé par son Président. La Présidence alterne périodiquement entre les membres africains et européens du Comité de Pilotage, ainsi contribuant à la gouvernance équilibrée du dialogue. La Présidence a pour objectif et devoir de contribuer à l’avancement du dialogue, de favoriser l’appropriation et de maintenir l’élan créé lors des réunions de dialogue.

Le Secrétariat facilite le dialogue et son opérationnalisation

Le Secrétariat du Processus de Rabat est un autre acteur clé qui contribue à la mise en œuvre des objectifs du dialogue. Le Secrétariat facilite les réunions et soutient les pays partenaires en fournissant de l'expertise et en partageant des informations. Il s'agit d'une entité flexible axée sur la demande, qui accompagne les Points Focaux Nationaux et le Comité de Pilotage et répond à leurs besoins. Le Sécretariat agit en tant que «courtier neutre» en apportant une contribution technique et en proposant des idées. Le Secrétariat assure également la continuité et la mémoire institutionnelle du Processus de Rabat.

Le Secrétariat a été créé en 2008 et soutient les partenaires du dialogue depuis lors. Bien que la portée de ces activités de soutien ait évolué au fil du temps, ils se sont généralement concentrés sur trois domaines:

  • Soutien au dialogue via l'organisation de réunions et le développement d'outils de communication;
  • Coordination, développement des connaissances, partage des pratiques entre les partenaires du dialogue;
  • Facilitation d’activités supplémentaires visant à renforcer les capacités des pays partenaires sélectionnés pour soutenir la mise en œuvre des objectifs fixés lors des réunions du dialogue.

Financement et partenaires de mise en oeuvre

Le Secrétariat du Processus de Rabat et ses activités sont actuellement financés par l'Union Européenne. La Commission Européenne confie le rôle de Secrétariat de dialogue à différentes organisations du secteur de la migration. Actuellement, le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (ICMPD) met en place le Secrétariat dans le cadre du projet global «Soutien au Dialogue Afrique-UE sur la Migration et la Mobilité (MMD)». Le projet MMD contribue à la mise en œuvre de la stratégie commune Afrique-UE, lancée lors du sommet Afrique-UE de Lisbonne en 2007.