Youtube

Le projet "Reach Out" sensibilise les migrants bloqués et les migrants en transit au retour volontaire. Dans cette vidéo, des experts de l'Agence fédérale belge pour l'accueil des demandeurs d'asile (FEDASIL) et de la ville d'Anvers partagent les résultats du projet et présentent leur approche inclusive en matière de conseil au retour. La vidéo fait partie d'une série de publications du Processus de Rabat qui partagent les bonnes pratiques en matière de retour et de réintégration. Elle a été présentée en avant-première lors du webinaire du Processus de Rabat sur le retour volontaire et la réintégration le 21 janvier 2021.

Le projet "Reach Out", dont la première phase s'est terminée en décembre 2020, est mis en œuvre par FEDASIL en coopération avec l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) et Eurocities. Le projet vise à accroître les connaissances sur le retour volontaire parmi les groupes "inaccessibles" - les migrants bloqués et les migrants en transit. Pour ce faire, le projet a ciblé les villes prêtes à développer une approche globale de conseil au retour pour ces groupes et a développé une communauté de pratique autour des questions de conseil et de retour pour les sans-papiers.

Dans la vidéo, Jeroen Vandekerckhove, chargé de projet à FEDASIL, présente les résultats du projet et fournit un aperçu de la suite du projet. La prochaine phase du projet se concentrera en particulier sur la pérennisation des réalisations précédentes. L'un des outils pour y parvenir sera des ateliers sur le conseil au retour dans les contextes urbains.

L'expérience de la ville d'Anvers, une des villes de la communauté de pratique, est présentée par Bert Verstraelen, chef de projet du retour volontaire de la ville d'Anvers. M. Verstraelen expose les raisons pour lesquelles Anvers a rejoint le projet et ce qui distingue le concept "Reach Out" des autres projets de retour. Il souligne en particulier l'importance d'impliquer un large spectre de parties prenantes locales dans les projets de conseil au retour.

 

Le projet "Reach Out" est financé par le mécanisme ERRIN du Réseau européen pour le retour et la réintégration, qui est une initiative conjointe de 15 États membres de l'UE et pays de l'espace Schengen, de l'Agence européenne des frontières et des garde-côtes et de la Commission européenne. Le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (ICMPD) soutient le programme en tant que partenaire de mise en œuvre. ERRIN renforce la coopération européenne pour améliorer à la fois le processus de retour et la qualité du soutien offert aux migrants.