Youtube

À la demande des pays partenaires du Processus de Rabat, exprimée lors de la Réunion des fonctionnaires de haut niveau de 2019 à Ouagadougou, une évaluation des lacunes, des besoins et des pratiques transférables en matière de lutte contre la traite dans les États membres de la CEDEAO et en Mauritanie a été réalisée au cours de la période 2019-2020. Le 16 septembre 2020, de 14h00 à 15h00 (CEST), le rapport d'évaluation sera présenté aux partenaires du dialogue et discuté lors d'une réunion virtuelle.

L'évaluation a été menée par le Programme de lutte contre la traite des êtres humains du Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (ICMPD), à la demande des pays partenaires. L'intensification des efforts de lutte contre la traite des êtres humains est une priorité majeure pour les 15 États membres de la CEDEAO, qui, ces dernières années, ont travaillé sans relâche à la suppression des obstacles à la libre circulation dans la sous-région, comme c'est également le cas pour la Mauritanie voisine. C'est également un engagement qu'ils ont pris aux côtés des autres pays partenaires du Processus de Rabat dans le cadre du domaine 4 de la Déclaration Politique de Marrakech et de son Plan d'action, ainsi que de ses priorités transversales qui demandent qu'une attention particulière soit accordée à la protection des migrants en situation vulnérable, en particulier les femmes et les enfants. Cela fait écho à l'objectif du plan d'action conjoint de La Valette (domaine 4) "Prévention et lutte contre les migrations irrégulières, le trafic de migrants et la traite des êtres humains".

Le rapport d'évaluation fournit une analyse complète et factuelle des tendances de la traite des personnes, des structures, des initiatives et des réalisations existantes dans la région. Il retrace les principaux défis, identifie les lacunes et les besoins, et propose un outil pratique avec un ensemble de pratiques transférables conçu pour les partenaires du Processus de Rabat afin de s'appuyer sur des exemples réussis tout en évitant les pièges des réponses existantes en matière de lutte contre la traite. Le rapport est destiné à informer les partenaires du Processus de Rabat sur le développement et le renforcement de leur réponse politique ainsi que sur les efforts déployés dans la lutte contre la traite des êtres humains.

Après le webinaire, les conclusions du rapport seront également présentées et largement discutées lors de la Réunion des fonctionnaires de haut niveau qui aura lieu les 20 et 21 octobre 2020 à Paris.