Après plus d’une décennie de coopération fructueuse en matière de migration et de développement dans le cadre du Processus de Rabat, la 5ème Conférence Ministérielle du Dialogue Euro-Africain sur la Migration et le Développement a réuni des Ministres et des représentants de haut niveau de l’Union européenne et de l’Afrique du Nord, de l’Ouest et Centrale pour définir le nouveau cadre stratégique régissant le dialogue pour la période 2018-2020. Les objectifs de la Conférence Ministérielle étaient d’inscrire le Processus de Rabat dans le cadre mondial de la migration ; de renforcer son rôle dans le suivi du Plan d’Action Conjoint de la Valette (PACV), et de respecter les engagements politiques pris lors du Sommet sur la migration de novembre 2015; par la mise en place d’une base de données ; et d’adopter son nouveau programme de coopération pluriannuel.

L'année 2018 est marquée par plusieurs évènements de grande importances pour les partenaires du Processus de Rabat, allant des discussions dans des forums techniques à des conférences politiques de haut-niveau. Consultez le calendrier de toutes les activités du dialogue et jalons du Processus de Rabat en 2018.


Il existe des complémentarités et des synergies entre les priorités du Fonds fiduciaire pour l’Afrique et celles du Processus de Rabat. Dans quelle mesure peut-on dire que le Fonds Fiduciaire pour l’Afrique est guidé par les messages clés et les recommandations qui émanent du Processus de Rabat ?

Le Dialogue Euro-Africain sur la Migration et le Développement, également connu sous le nom de Processus de Rabat, repose sur la participation active de tous ses pays et organisations partenaires. Les Points Focaux Nationaux jouent donc un rôle clé pour le succès du Dialogue, car ils sont les intermédiaires centraux entre le Dialogue et les administrations nationales qu'ils représentent.

Les représentants de la société civile, des organisations internationales, du monde universitaire et de la diaspora ont joué un rôle crucial dans le développement de la future Déclaration Politique du Processus de Rabat et de son Plan d’Action pour la période 2018-2020. Leurs contributions ont enrichi le processus d’élaboration, et les consultations organisées à Bruxelles et Dakar ont clairement souligné les avantages de l’approche multi-acteurs en matière de migration.

Réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau (SOM), les 24 -25 octobre 2017 à Accra, Ghana.

En vue de la Cinquième Conférence Ministérielle Euro-Africaine sur la Migration et le Développement, le Processus de Rabat a convoqué une réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau (SOM) à Accra pour valider le nouveau projet de programme de coopération pluriannuel 2018-2020, qui sera ensuite adopté au niveau ministériel en 2018. La SOM, qui était accueillie par la République du Ghana et présidée par le Royaume de Belgique, a marqué un jalon dans le processus de consultation qui a été lancé plus tôt cette année, afin de soutenir le développement du nouveau cadre stratégique, qui remplacera le Programme de Rome en 2018.

Les représentants de plus de 60 pays et organisations partenaires du Dialogue Euro- Africain sur la Migration et le Développement (Processus de Rabat) sont attendus à la Réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau du Processus de Rabat (SOM) qui se tiendra à Accra les 24 et 25 octobre 2017. La réunion contribuera à façonner les nouvelles réalités de la coopération euro-africaine en matière de migration pour 2018-2020

Le Secrétariat du Processus de Rabat a élaboré un plan en 5 points qui vise à améliorer et structurer le suivi et l’évaluation des activités réalisées dans le cadre du dialogue, avec l’objectif final d’améliorer la coopération autour de la migration.

À l’occasion de la Réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau, ayant eu lieu les 2 et 3 mai à Bruxelles, le Secrétariat du Processus de Rabat a présenté un document portant sur la poursuite d’un dialogue de haute qualité et comportant des suggestions concrètes afin de renforcer les processus de suivi et d’évaluation. Ces suggestions, qui ciblent cinq domaines différents, ont pour objectif d’assurer la qualité, l’impact et la pertinence du dialogue.