Le Dialogue euro-africain sur la migration et le développement (Processus de Rabat) est un dialogue régional sur la migration. Depuis 2006, le dialogue offre un cadre de consultation réunissant les pays d'origine, de transit et de destination des routes migratoires reliant l'Afrique centrale, de l’Ouest et du Nord à l'Europe. Plus de 60 parties prenantes, y compris la Commission européenne (CE) et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), sont impliquées. Il en résulte un dialogue ouvert entre les administrations nationales sur les questions techniques et politiques liées à la migration et au développement.

La 5ème Conférence Ministérielle Euro-Africaine sur la Migration et le Développement, qui s‘est tenue le 2 mai 2018, a défini le programme de coopération pluriannuel actuel du Processus de Rabat dans la Déclaration Politique et le Plan d'Action de Marrakech. Ce cadre de coopération non contraignant aide à coordonner les efforts nationaux dans le domaine de la gestion des migrations et définit l'orientation et les priorités du dialogue pour la période 2018-2020. Le nouveau Plan d'Action a mis en place un mécanisme d'engagement pour traduire ses objectifs en actions concrètes. Le nouveau cadre accorde également une attention particulière aux synergies et à la complémentarité avec le Plan d'Action Conjoint de La Valette (JVAP).

Le Processus de Rabat est guidé par un cadre stratégique défini par des programmes de coopération pluriannuels élaborés conjointement. Périodiquement, les ministres chargés des questions de migration et de développement se réunissent lors des Conférences Ministérielles Euro-Africaines sur la Migration et le Développement pour définir l'agenda stratégique du dialogue au moyen de déclarations ministérielles et de plans d'action. Ce cadre de coopération non contraignant aide à coordonner les efforts nationaux dans le domaine de la gestion des migrations et à définir l’axe et les priorités du dialogue.